Ladakh, terre sacrée de l’Himalaya

Le Ladakh, est une région de culture tibétaine située au nord-ouest de l’Inde dans l’état du Jammu et Cachemire, qui compte un peu plus de 290 000 habitants pour 59 146 km2. Cette région, depuis toujours aux carrefours des routes commerciales entre l’Inde, le Taklamakan et le Tibet, a été fermée au tourisme peu après l’indépendance de l’Inde en 1947. Depuis sa réouverture en 1974 elle est devenue une zone touristique de plus en plus appréciée.

Le Ladakh se situe principalement le long de l’Indus, au nord de la chaine de l’Himalaya et au sud du Karakoram. La région subit un climat très continental avec peu de précipitations créant un paysage désertique agrémenté d’oasis. La région est divisée en deux districts administratifs, celui de Leh la capitale, et celui de Kargil à l’ouest. Nous pouvons décomposer la région en sept aires :

  • la région des lacs à l’est (Rupshu, Tsomoriri, Tsokar, Pangong);
  • la vallée de la Nubra au nord;
  • la vallée du haut Indus (Thakthok, Karu, Hemis… vallée de la Markha, Leh jusqu’à Taru, les villages le long du Zangskar jusqu’à Chiling);
  • le bas Ladakh appelé Sham (de NyimuKhalatse, incluant PatharSahabGurudwala, Umla, Alchi, Sumda, Mangyul, Lamayuru, jusqu’au Senge-la);
  • lePurig à l’ouest (du Fotu-la à Kargil en incluant la région de Dah-Hanu);
  • la vallée de la Suru au sud de Kargil (de Kargil au Pentse-la);
  • leZangskar au sud (du Senge-la au Pentse-la, Umasi-la et Shingo-la).